Master Informatique (2021-2026)

Structure du Master

Le Master Informatique répond aux besoins de l’industrie et de la recherche au niveau du site, mais également aux niveaux national et international. Il aborde, en particulier, les différentes problématiques concernant les pôles de compétitivité de la région («Aerospace Valey» tourné vers l’aéronautique, l’espace et les systèmes embarqués, «Cancer Bio Santé» tourné vers le domaine médical, «Agrimip Innovation» tourné vers l’agriculture et l’agro-industrie). Par ailleurs, la plupart des parcours du Master Informatique sont en cours de labellisation par l’institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle de Toulouse ANITI.

Le Master Informatique de l’Université de Toulouse propose un enseignement scientifique et technique de haut niveau. La formation s’attache à discerner, parmi les innovations technologiques, celles qui sont les plus prometteuses afin d’y préparer les étudiants et de leur permettre de s’adapter à l’évolution rapide des technologies de l’information et de la communication.

Nouveau ! En septembre 2021, le Master Informatique met en place sa nouvelle offre de formation (accréditation 2021-2026).
Il s’articule désormais autour des 9 parcours ci-dessous.

Parcours opérés par l’UT3 (mention Informatique) :

  • Intelligence Artificielle : Fondements et Applications (IAFA)
  • Interaction Homme Machine (IHM)
  • Sciences du Logiciel (SDL)
  • Systèmes Embarqués et Connectés : Infrastructures et Logiciels (SECIL)
  • Computer Science for Aerospace (CSA)

Parcours opérés par l’UT3 (mentions Informatique + Mathématiques et Applications) :

  • Interactions de l’Informatique et des Mathématiques pour l’Intelligence Artificielle (IMA)
  • Recherche opérationnelle Optimisation (RO)
  • Sciences et Ingénierie des Données (SID)

Parcours opéré par Toulouse INP (mention Informatique) :

  • Performances in Software, Multimedia and Scientific Computing (PSMSC)

Responsables de la mention : Christine ROCHANGE et Jérôme MENGIN
(Denis KOUAME et Mathias PAULIN pour la transition avec la précédente accréditation)


Parcours mention Informatique

Intelligence Artificielle : Fondements et Applications (IAFA)

L’Intelligence Artificielle révolutionne de nombreux domaines de l’informatique, comme l’imagerie numérique (traitement, analyse et reconnaissance d’images, vision par ordinateur), l’informatique graphique (analyse d’acquisitions 3D, synthèse d’images 2D et 3D), le traitement automatique des langues (traduction, chatbots…), la recherche d’informations (moteurs de recherche, réseaux sociaux), les jeux vidéo, la robotique, le commerce électronique (recommandation, configuration de produits), le traitement de données massives… Les points communs entre ces différentes problématiques constituent les deux piliers de l’IA moderne : l’apprentissage automatique (notamment les réseaux de neurones) d’une part, et la représentation de connaissances et le raisonnement d’autre part.

L’objectif de formation du parcours IAFA est d’amener les étudiants à un haut niveau de maîtrise de ces fondements et à développer leurs expertises en fonction des problématiques soulevées par les domaines d’application importants et leurs impacts sociétaux et industriels.

À partir d’un noyau d’enseignement général, la formation propose trois spécialisations autour :

  1. De la représentation, du traitement et de l’accès aux données structurées et aux informations de type textes, de la gestion de données et de leur transformation en connaissances utilisables (mineure Données et Connaissances, DC);
  2. Des traitements spécifiques à l’imagerie numérique, à l’informatique graphique 3D, et aux contenus audio-visuels (mineure Informatique Graphique et Analyse d’Images, IGAI) ;
  3. De l’intégration de l’IA dans des systèmes robotiques, en approfondissant les aspects vision et interaction en langage naturel (mineure Intelligence Artificielle et Interactions, IAI).

>>> En savoir plus sur la spécialité IAFA/DC <<<
>>> En savoir plus sur la spécialité IAFA/IGAI <<<
>>> En savoir plus sur la spécialité IAFA/IAI <<<

Interaction Homme Machine (IHM)

Le parcours IHM est opéré à partir du M2 avec l’ENAC.

La formation a pour objectif d’apporter des connaissances approfondies dans le domaine de l’ingénierie logicielle, complémentaire à ce qui a été acquis par les étudiants au cours d’une licence informatique. Au-delà de ces connaissances, l’objectif du Master IHM est de former des professionnels de haut niveau spécialistes de la conception et du développement d’applications interactives, maîtrisant les techniques propres à l’informatique et celles qui sont issues du domaine des facteurs humains.

La spécialité IHM répond à une forte demande du marché de l’emploi au niveau ingénieur, dans le domaine du développement des logiciels interactifs. De par l’aspect multidisciplinaire des connaissances apprises durant les 2 années du Master IHM, les diplômés sont à même d’intégrer des équipes de conception et développement correspondant à des profils très variés comme designer graphiques, ergonomes, designers d’interaction, développeurs web, développeurs de systèmes critiques interactifs, spécialistes UX/UI…

>>> En savoir plus sur le parcours IHM <<<

Sciences du Logiciel (SDL)

Le parcours SDL forme des experts dans le domaine de l’ingénierie du logiciel, en particulier en prenant en considération leur plateforme de déploiement et leur criticité. Les diplômés occupent des postes d’ingénieur en entreprise ou poursuivent leurs études dans le cadre d’un doctorat. Outre une formation académique de haut niveau qui donne de solides fondements théoriques, le cursus est fortement professionnalisant : alternance entre enseignements à l’université et travail en entreprise ou en laboratoire, dans le cadre d’un contrat de professionnalisation, d’un contrat d’apprentissage ou d’une convention de stage (suivi par un enseignant), conduite d’un projet de type «bureau d’études», participation de professionnels à la formation (cours, TD, TP, conférences).

En termes de compétences, les diplômés du parcours SDL savent : exprimer et gérer des exigences, concevoir des architectures logicielles, les modéliser et les implanter ; mettre en œuvre des processus, des méthodes, des langages et des outils de développement (méthodes agiles, UML, SysML, services Web SOAP et REST, Java EE, Spring, .Net, JavaScript, Git, Docker…) ; mettre en œuvre une chaîne DevOps ; vérifier et valider la correction et la qualité d’un modèle ou d’un logiciel ; conduire un développement logiciel dirigé par les modèles ; organiser, planifier, gérer un projet, travailler en équipe, et communiquer dans un environnement professionnel francophone ou anglophone.

>>> En savoir plus sur le parcours SDL <<<

Systèmes Embarqués et Connectés : Infrastructures et Logiciels (SECIL)

Le parcours SECIL a pour objectif de former des spécialistes dans la conception, le développement, l’évaluation des systèmes informatiques embarqués et connectés, et des infrastructures matérielles et logicielles sous-jacentes. Les activités ciblées peuvent également concerner le test, le déploiement, le contrôle, la supervision et la maintenance évolutive de ces systèmes et de leurs applications. De tels systèmes incluent les systèmes ambiants, mobiles, embarqués, distribués et temps réel, les infrastructures réseaux et cloud, les architectures matérielles des équipements connectés ou embarqués, ou encore les applications de l’IoT.

À partir d’un noyau d’enseignement général, le parcours SECIL propose deux spécialisations, orientées vers :

  1. Les architectures matérielles des équipements connectés ou embarqués (mineure Systèmes Informatiques Ambiants, Mobiles et Embarqués, SIAME) ;
  2. Les infrastructures virtuelles, réseaux, systèmes distribués et cloud (mineure Réseaux et Systèmes Distribués, RSD).

>>> En savoir plus sur le parcours SECIL <<<

Computer Science for Aerospace (CSA)

Parcours international, en anglais, spécialisé dans l’informatique pour l’aérospatial, ciblant des compétences à la fois sur le matériel et le logiciel.

Le parcours CSA bénéficie d’une expertise régionale (chercheurs et ingénieurs) reconnue mondialement dans le domaine de l’aéronautique et de l’espace. Les connaissances et les compétences acquises pendant la formation couvrent les domaines suivants : systèmes embarqués ; systèmes critiques ; sureté et sécurité ; systèmes interactifs ; architectures, systèmes et réseaux dédiés ; systèmes temps réel ; analyse d’images ; intelligence artificielle ; systèmes d’information et bases de données.

Un mémoire de master (Master Thesis) dans un laboratoire ou une entreprise doit être effectué en deuxième année, permettant aux étudiants de poursuivre vers des carrières académiques ou industrielles.

>>> En savoir plus sur le parcours CSA <<<


Parcours mentions Informatique + Mathématiques et Applications

Interactions de l’Informatique et des Mathématiques pour l’Intelligence Artificielle (IMA)

Le parcours IMA a pour objectif de former des experts dans le domaine de l’IA, avec la particularité d’allier des compétences scientifiques fondamentales à la fois en mathématique et en informatique. Les étudiants seront capables de faire face aux problèmes mathématiques sous-jacents, mais aussi de développer des solutions informatiques et technologiques industrielles efficientes pour la résolution de problèmes mettant en jeu de l’IA.

En première année de Master, la formation est équilibrée entre les deux domaines : algorithmique, théorie des langages et apprentissage automatique côté informatique, probabilités, statistiques, optimisation, et simulation côté mathématique. La deuxième année a la particularité d’offrir la possibilité aux étudiants de choisir certains de leurs enseignements parmi une liste d’options, et colorer éventuellement leur formation plus vers les aspects mathématiques (e.g. plan d’expérience et analyse d’incertitude), ou informatiques (e.g. traitement de données variées, informatique graphique, IA et décision).

Recherche opérationnelle Optimisation (RO)

Parcours opéré par l’UT3, l’ENAC, l’INSA Toulouse et Toulouse INP.
La première année de ce parcours est commune avec le parcours IMA.

La recherche opérationnelle est une discipline scientifique à l’interface des Mathématiques appliquées, de l’Informatique et de l’Ingénierie qui modélise des systèmes complexes et conçoit des outils d’aide à la décision et d’optimisation pour améliorer leur fonctionnement.

L’objectif du parcours est de former des spécialistes (ingénieurs et/ou futurs doctorants) capables de développer une démarche scientifique complète de RO sur des problèmes réels d’optimisation, depuis la compréhension du problème jusqu’à la proposition aux décideurs d’un éventail de solutions en passant par la modélisation mathématique du problème, l’élaboration d’algorithmes d’optimisation, leur mise en œuvre informatique, la conduite d’expériences numériques et l’analyse de résultats.

D’une part, le parcours RO offre une formation académique de haut niveau assurée par des spécialistes de l’UPS, du CNRS et des grandes écoles d’ingénieur toulousaines : ENAC, INP-Toulouse (ENSEEIHT et ENSIACET), INSA-Toulouse et ISAE-SUPAERO. D’autre part, le parcours RO est par nature très appliqué et prépare à une insertion professionnelle dans la R&D (recherche et développement).

Sciences et Ingénierie des Données (SID)

Le parcours SID est une formation résolument tournée vers les métiers de l’ingénierie des données. Elle en aborde tous les aspects : de la collecte des données à l’exploitation statistique et au machine learning, en passant par la modélisation, l’administration, le stockage et la gestion de bases de données massives de type big data.

La formation s’articule autour d’un apprentissage progressif des concepts fondamentaux, des méthodologies et des outils utilisés en science des données. A l’ère de l’intelligence artificielle, le profil «data scientist» des étudiants SID est valorisé par une double compétence en statistique et informatique pour l’aide à la prise de décision, avec notamment une spécialisation poussée en machine learning et en bases de données.

Parmi les compétences acquises, on peut citer : la capacité à mener une étude statistique complète, la capacité à concevoir et développer un système d’information décisionnel, la capacité à analyser des masses de données par les méthodes de machine learning et à les valoriser, la capacité à travailler en équipe suivant des méthodologies de gestion de projet…


Candidatures en Master d’Informatique

Dépôt des candidatures sur le site eCandidat :

  • M1 : du 26 avril au 17 mai 2021
  • M2 : du 3 mai au 4 juin 2021

>>> plus d’informations sur comment candidater <<<